GTB

9% de l'énergie mondiale est contrôlée par des systèmes de gestion technique de bâtiments.

Qu'est-ce qu'une GTB ?

Un système de gestion technique des bâtiments (GTB) est un système informatique installé dans les bâtiments pour gérer et surveiller les équipements comme la climatisation, le chauffage, la ventilation, l'éclairage, les systèmes d'alimentation énergétique, etc.

Les technologies utilisées par les équipements et les logiciels de GTB ont été créées dans les années 60. Au fil des ans, l’infrastructure informatique des systèmes de GTB s’est complexifiée de façon organique en intégrant de nouvelles couches de protocoles de communication, de réseaux et de contrôles.

En conséquence, de nos jours, les équipements et systèmes de Gestion Technique de Bâtiments se sont transformés en un agglomérat de composants incompatibles et d'architectures impénétrables. Grâce à notre plateforme et à nos services, nous avons l'intention de contourner cette infrastructure chaotique et de fournir à tous les développeurs de logiciels un accès aux bâtiments.

Avec Wattsense, vous pouvez aider les bâtiments à


Gérer les installations

Réduisez vos frais de maintenance et de réparation en aidant les sociétés de Facility Management ou les techniciens à superviser et à contrôler les équipements à distance via votre application. Voir plus ↓

Les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) engendrent de fortes exigences en matière de qualité de service. Plusieurs fois par an, ils ont besoin de maintenance préventive ou curative. Les techniciens qui fournissent ce service sont hautement qualifiés et coûteux. À titre de référence, en Europe occidentale, un technicien supérieur en réfrigération gagne jusqu'à 5 000 € / mois.

Il y a 500 000 professionnels des services pour le secteur CVC dans le monde. Leur rentabilité et leur productivité sont affectées par le temps passé à conduire leur camionnette d'un point A à un point B. Lorsqu'un client appelle parce que sa chambre froide ne fonctionne pas, la seule option dont dispose le technicien est de s'y rendre le plus rapidement possible. Le besoin immuable de la présence sur site du technicien pour évaluer et résoudre le problème altère le temps de réponse.

Les professionnels du CVC rêvent d'applications qui les aideraient à surveiller et à contrôler les systèmes à distance.



Assurer le confort des occupants

Créez ou mettez en œuvre une solution logicielle qui contrôle les thermostats et qui corrige les défaillances du système de GTB, lesquelles sont causes d’inconfort et de frustration pour les occupants de l'immeuble en matière de régulation des températures. Voir plus ↓

De nombreux bâtiments, même ceux de construction récente, sont confrontés à des problèmes de régulation thermique douteuse. De nouvelles solutions logicielles flexibles et financièrement abordables vont pouvoir changer la vie quotidienne de millions de personnes et améliorer la satisfaction des employés comme des clients.



Economiser de l’énergie

Connectez les bâtiments à l’industrie moderne du logiciel et économisez 30% de la consommation énergétique du secteur du bâtiment, soit 400 milliards d'euros de factures, en déployant facilement et rapidement des applications conçues pour les bâtiments intelligents. Voir plus ↓

L’état actuel du secteur de la GTB peut vous sembler dépassé : ordinateurs de base à 5 000 €, réseaux non sécurisés et technologies logicielles reposant uniquement sur un langage de programmation visuelle obsolète. Ce fossé technologique a un impact significatif sur la consommation énergétique mondiale. Nous avons donc conçu une couche d'abstraction au-dessus de l'infrastructure GTB existante, de façon à ce que chaque bâtiment puisse bénéficier de logiciels d’optimisation conçus par des sociétés numériques à la pointe de la technologie.

Les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) constituent la principale source de consommation d’énergie dans la plupart des infrastructures. La facture énergétique de ces systèmes pèse lourdement sur le résultat net des entreprises. On estime en outre que 30% de l'énergie du bâtiment est gaspillée, principalement par leur faute. L’une des causes de ce problème de surconsommation énergétique vient du fait que les solutions logicielles proposées par les équipements CVC et par les systèmes de GTB actuellement disponibles sur le marché sont conçues à partir de formules.

Le système d’intelligence artificielle DeepMind, de Google, explique pourquoi les logiciels basés sur des formules ne répondent pas aux exigences d'un système CVC performant :

  • Les équipements de CVC, leurs modes de fonctionnement et l'environnement du bâtiment interagissent de manière complexe et non linéaire.
  • Des règles et méthodes heuristiques ne peuvent pas être conçues pour couvrir tous les scénarios d'exploitation d'un système CVC dynamique comportant naturellement de nombreuses variables.
  • Chaque bâtiment a une architecture et un environnement uniques. Un modèle personnalisé pour un cas donné peut ne pas être applicable à un autre.
Les deux premiers points affectent les performances du logiciel, tandis que le troisième affecte ses capacités d’adaptation et d’évolution : la technologie utilisée par les logiciels traditionnels de gestion technique des bâtiments (GTB) nécessite une ingénierie poussée pour chaque nouveau bâtiment, chaque rénovation ou extension. Les éditeurs de logiciels capables de mettre en place des solutions pour bâtiments intelligents sont en mesure de faire beaucoup mieux que les systèmes GTB existants en matière d’efficacité énergétique et de passage à l’échelle.



Maîtriser la demande d’énergie

Déployez une solution logicielle de maîtrise de votre demande d’énergie qui ne perturbe pas le fonctionnement de vos infrastructures tout en apportant une valeur considérable pour le réseau électrique. Nous pensons que le coût de déploiement de ces solutions dans les bâtiments peut être divisé par dix, et nous y travaillons actuellement. Voir plus ↓

Les opérateurs des réseaux électriques doivent équilibrer la demande et l'offre d'électricité. La transition vers des sources d’énergie renouvelables représente pour eux un défi historique mondial. Alors que les sources d’énergie traditionnelles (gaz, charbon, nucléaire, etc.) sont approvisionnées de façon relativement stable, les volumes liés aux énergies renouvelables sont très variables, ce qui entraîne des fluctuations d’offre beaucoup plus importantes.

La maîtrise de la demande d’énergie est une solution qui a fait ses preuves pour réduire le besoin de consommation énergétique lorsque l’offre ne peut pas suivre. Elle permet de réduire la taille des réseaux électriques tout en maintenant la continuité du service pendant les pics de demande. Actuellement, les programmes de maîtrise de la demande d’énergie couvrent environ 3% de la consommation et sont utilisés principalement par les secteurs fortement consommateurs (aciéries, hypermarchés, cimenteries, etc.). Augmenter le recours aux outils de maîtrise de la demande est un sujet stratégique pour tous les pays, car chaque pourcent supplémentaire de la consommation mondiale couvert permet d'économiser environ 100 milliards d'euros de construction de centrales. Les défis techniques et financiers de la transition énergétique poussent ainsi les États à augmenter les incitations financières qu’ils mettent en place pour déployer des solutions de maîtrise de la demande énergétique et accroître le ratio de couverture. Les services publics de l’énergie et les agrégateurs transforment ces incitations en offres de plus en plus attrayantes pour les consommateurs d’énergie.

Deux facteurs principaux influent sur les offres de maîtrise de la demande en énergie :

  • Un impact minimal sur le fonctionnement du client. Pour être largement déployées, ces solutions ne devraient engendrer aucun impact.
  • Un retour sur investissement plus court. Le ratio entre le coût de déploiement et la création mensuelle de valeur est crucial.
Les systèmes CVC constituent un objectif privilégié pour la mise en oeuvre de solutions évolutives de maîtrise de la demande en énergie :
  • Ils ont une grande inertie (masse des bâtiments, boucles d'eau, réservoirs tampons, chambres froides, entre autres) et peuvent être exploités comme un réservoir d'énergie sans impacter les occupants ni le fonctionnement du bâtiment.
  • Ils représentent d’importantes quantités d'énergie consommées, susceptibles de se transformer en réelle création de valeur grâce aux dispositifs de maîtrise de la demande.
  • Le coût de déploiement des solutions existantes de maîtrise de la demande d’énergie est très élevé. Il est par exemple de 7 000 € pour un immeuble de bureaux de 1 000 m2 déjà équipé d’un système de GTB, et de 21 000 € sans GTB. Comme l'a déclaré l'Agence française de l'énergie en 2017, il s'agit d'un facteur limitant majeur pour le déploiement de ces solutions.



Prêt à essayer ?
Contactez-nous ou demandez une démonstration !